Tente de la Lune

Le cercle féminin Tente de la Lune est composé par une journée d’approximativement 230 heures distribuées en rencontres mensuelles (ou bimensuelles) au long de deux ans. Lors de ces rencontres, nous avons l’opportunité de revisiter et réfléxir la façon dont nous nous sommes construites et nous construisons en tant que femmes depuis la décision d’incarner dans un corps féminin.

Nous y abordons différents thèmes relacionnés au développement de l’être féminin à travers une méthodologie créée para la facilitatrice, utilisant une approche transpersonnelle et une vision holistique. Au long des rencontres, nous revisitons les « quatres saisons de la femme (printemps, été, automne et l’hivers) », y associant les différentes tranches d’âges aux mystères de Sang (ménarche, gestation, ménopause), aux faces de la lune, aux liens des femmes avec les énergies télluriques, lunaires, archétypiques et sacrées, « expériençant » des rituels d’iniciation et de passage propres à notre genre. En même temps, nous réfléchissons sur les croyances, standards, idéologies qui ont plasmé notre vision au sujet de nous même, de notre famille, de nos relations affectives, sexuelles et professionnelles.

Nous sommes invitées à faire d’autres choix quando nous identifions nous être orientées par des contenus obsolets et vides de sens, quand nous reconnaissons que nous nous sommes distancées de notre âme et de notre coeur.

En entrant dans cette communauté urbaine qui fait son parcours depuis deux décénnies, qui se contruit et ressiginifie les rôles féminins et la propre identité de la femmes depuis 1994, il s´établit un lien guérisseur et nutritif avec toutes ces femmes qui continuent de se rencontrer au long de tout ce temps, où les générations précédentes soutiennent et renforcent les nouvelles qui arrivent, apprennant avec celles-ci et les orientant aussi.

L’entrée dans ces cercles est condicionnée par le chemin antérieurment parcouru dans la Tente de la Terre.

Actuellement, nous avons les Cercles de la Lune à Porto Alegre et Florianópolis.

Ces journées sont menées para Lúcia D. Torres.