Origines

Logo Tendas_horiz

Tout à commencé dans l’année 1993. Lúcia D. Torres travaillait avec l’astrologie médicale et transpersonnelle et était instructrice de Yoga, quando elle participa d’un workshop coordonné par May East, “En quête du sauvetage de l’identité féminine”, à Porto Alegre/RS. Profondémment touchée par cette expérience, elle a contagié par son enthousiasme amies et élèves qui faisait partie de ses groupes. Ce fut le point de départ cosmique. Pendant l’année 1994, elle a rêvé chaque partie du travail qu’elle a nommé “Cercle Féminin Tente de la Lune”, car les femmes se rencontraient une fois par mois lors des nouvelles lunes. Ainsi comencèrent nos cercles….

Quand il fut lancé, ce travail était totalmente original, car sa methodologie fut crée de façon à offrir aux femmes une expérience des différents rôles et facettes du féminin à partir des corrélations avec la mythologie greco-romane et les archétipes astrologiques. De l’expérience vécue avec May, est venu l’ apport des chansons transculturelles et la forme ritualistique de connexion avec les quatres portails (qui, après se révéla être um travail de Angeles Arrien, “Les quatre voies de l’initiation chamanique”). Cependant la structure, la dinamique, la methodologie, le contenu furent le résultat des rêves inspirés et des visions de Lúcia.

Em Mars 1995, se realiza la première reencontre ouverte, oú les femmes amenèrent leurs filles et amies pour connaître la proposition de travail. De cette reencontre a surgi l’embrion de la “Tente de la Terre”. Les rencontres ouvertes continuèrent, mais chaque fois plus, surgirent les demandes pour viabilizer l’entrée de plus de personnes dans le cercle ce qui était difícil, car il avait déjà un rythme et une trajectoire.. Donc, le 30 juin 1995, Lúcia a inicie le “cercle Féminin de la Terre” – un groupe d’iniciation aux travaux de la Tente de la Lune.

Et ainsi, se compléta le cycle initial: les femmes qui acomplissaient leur journée à la Tente de la Terre et vivaient le rituel de passage final, pouvaient, si elles le voulaient, continuer leur journée dans la Tente de la Lune, qui exigeait un engagement et affinité avec la proposition spirituelle et de service planétaire. Les femmes de la Tente de la Lune à leur tour créèrent um rituel de passage et d’accueil des nouvelles participantes provenant de la Tente de la Terre et s’est établi une lignée de marraines et filleules au long de quatre ans. Une carte de príncipes alligneurs de buts du groupe a été rédigée et est toujours lue en deux moments: lors de la commémoration de notre anniversaire quand nous confirmons notre présence par um cercle (ou disons au revoir au groupe) et lors de la reencontre de réception des nouvelles participantes.

Avec l’accroissement des cercles et la nécéssité de redimensionner as structures em 1999, nous avons opté pour ne plus avoir de lien “marraine-filleule”, mais les femmes plus anciennes continuèrent à recevoir les plus jeunes avec le même rituel qui fut créé la première fois (rituel d’accueil). Et pendant un an, nous avons promus certaines activités qui permirent que toutes les femmes, de plusieurs générations puissent se rencontrer à nouveau.

À cause de la demande chaque fois plus intense de femmes intéressées à participer des cercles, un cours de formation de de facilitatrices accréditent celles qui sentent une affinité avec le huitième but qui guide notre éthique groupale: “honorer le service planétaire à devenir un agent multiplicateur, menant des groupes féminins a des buts semblables à ceux-ci ou travaillent pour la multiplication des consciences.”

Durant toutes ces années, nous avons vécu beaucoup de moments d’importantes découvertes, de joies, de succès, de conquêtes, de partage, de communion… (célébration d’anniversaires, obtention de diplomes, expositions d’arts, naissances de bébés, mariages, réconcilations avec des petits amis, des enfants, menstruations de filles, femmes recommençant a menstruer…tissant des rituels, xales, rêves, sacs de talismans, roues de cure).

Et comme la vie pulse complète et intensémment dans nos veines, coeurs et utérus, côte à côte avec les benedictions nous avons les douleurs et leurs enseignements, presents dans tous les moments difficiles des soeurs qui furent habitees dans d’autres Etats, des soeurs qui se sont désistées de la journée et pour différents motifs ont coupé les liens avec le groupe, des soeurs qui ont souffert des pertes et des ruptures (de compagnons et de mariages, de bébés qui étaient em gestation, de rêves les plus intimes) qui menèrent de longues périodes de maladies et de chirurgies ( personnelles ou familiales) qui se surprenèrent, soufrirent et se préocupèrent beaucoup avec les choix que firent leur enfants….

Tout au long de ce temps, un véritable esprit de clan se forma inspiré par le sacré que nous révérencions en nous et au dehors et que plus qu’un simple groupe, aujourd’hui nous sommes une fraternité, un cercle, dont les liens d’amour, d’amité et de respect qui nous unissent et nous protègent sont clairs. Nous sommes sûre que tout est arrivé comme c’est arrivé (et continue d’arriver) car nous répondons à un imperatif cosmique de changement individuel, social et planétaire, car il résonne dans notre coeur cet appel, qui vient tant de la Terre comme du Ciel et parce que nous avons eu le courage de “nous devenir notre vision”, de matérialiser nos rêves de cure car nous croyons , d’abord et par dessus tout, à l’amour comme expression originale et dernière raison de tout et de tous d’exister dans ces espaces temps qui nous reviennent en tant qu’humanité.